Mais pourquoi les Toupins ?

Le Toupin, symbole de l'identité morginoise


Dans la zone alpine (le nom des Alpes vient d'ailleurs du celtique 'alp', mont, sommité) l'économie celtique était fondée sur l'élevage des caprinés et des bovins, ces derniers gagnant en importance avec le développement de la fabrication des fromages qui furent déjà exportés à l'époque romaine.

Morgins a donc trouvé le symbole de son attachement à son passé dans la cloche traditionnelle de ses vaches qui se nomme 'toupin'. Il ne s'agit pas de la cloche de bronze qui marque une prospérité plus récente mais de la cloche de fer, largement répandue dans l'Europe celtique et fabriquée depuis les temps les plus anciens par les forgerons des villages.


Le Toupin est associé à la vie de la station comme un signe de fête et de rassemblement.

 

Les toupins de Morgins sonnent au coeur du village à l'occasion du solstice d'hiver et d'été qui marquent respectivement l'ouverture de la saison d'hiver et d'été. Ils participent aussi bruyamment aux festivités du 1er août, Fête Nationale Suisse, sans trahir leur origine.


En effet, la fête helvétique du 1er août est l'héritière directe de l'une des quatre grandes fêtes celtiques, le Lugnasad, qui se célébrait à la même date. A Lyon, qui doit précisément son nom à la divinité celtique Lug, cette fête religieuse était l'occasion d'un rassemblement politique des délégués de toutes les tribus de la Gaule et les Helvètes y prenaient également part.

Or en l'an 12, l'empereur Auguste décida de détourner le sens de cette fête trop gauloise. Pour la romaniser, il en fit une fête en son honneur de sorte que, dès sa mort deux ans plus tard, le Sénat romain ayant divinisé cet empereur, le nom Augustus servit à désigner le mois qui débutait par cette fête dont il fallait (définitivement croyait-on) marquer la romanisation.


Pour que le rappel du passé soit complet, les porteurs des toupins morginois revêtent la 'panula' survêtement celtique, ancêtre de la coule encore portés plus tard par les moines chrétiens du continent.

 
Cet ensemble symbolique, visuel et sonore, constitué par les Toupins de Morgins, continuera de témoigner de l'attachement d'une petite collectivité montagnarde à ses lointains ancêtres qui ont si bien su choisir pour point de chute un point limite par lequel continue de passer le courant d'amitié qui, bien avant l'Europe nouvelle et les Portes du Soleil, reliait les Allobroges et les Nantuates de L'Europe des Celtes.